Menu

Qi Cong

QI (énergie) et MI (riz non cuit)
GONG (travail)
Depuis la dynastie Han le Le Qi Gong n’a cessé de se développer. Médicinale, Confucianiste, Bouddhique, Taoïste ou martiale, il en existe aujourd’hui cinq écoles.
Le Qi Gong est basé sur le mouvement sans effort musculaire, sans accélération du cœur et de la respiration.
Le Qi Gong procure une détente du corps, car les mouvements sont lents, continus et souples. Il nettoie, purifie notre énergie et donne comme la sensation d’être plus propre à l’intérieur de soi. Le corps ainsi nettoyé, peut s’exprimer dans la meilleure forme physique, psychique, émotionnelle et spirituelle.
LES EXERCICES DES « 8 PIÈCES DE BROCART » OU BA DUAN JIN, CRÉÉS PAR LE GEBERAL YUE FEI : Ces exercices, qui agissent sur les Sanjiao (réchauffeurs), font circuler le Qi dans les 5 organes principaux (cœur, rate, foie, reins, poumons) et par conséquence dans les organes secondaires. Chaque exercice a des effets spécifiques.
En activant la circulation du Qi dans les organes qui en ont besoin, ils permettent de préserver, maintenir ou améliorer la vitalité de ceux-ci, et par conséquence la santé de l’ensemble de l’individu.
Il existait à l’origine 12 exercices, qui furent ramenés à 8.
Le brocart était un vêtement constitué de pièces de soie précieuse richement brodées d’or, uniquement porté par les plus hauts dignitaires de l’empire.
Dans la symbolique chinoise, un manteau long représente la bonne santé. L’utilisation du nom de ce vêtement exceptionnel symbolise donc la grande valeur de ces exercices.
Pour plus d’informations et démonstration, lire « A la découverte du Qi Gong ».
Qui connaît les autres est sage, 
Qui se connaît soi même est éclairé. 
Qui triomphe des autres est puissant, 
Qui triomphe de soi même est fort. 
Qui se contente de peu est riche, 
Qui est inébranlable fait preuve de volonté. 
Qui repose en soi est durable, 
Qui ne laisse pas tuer par la mort est éternel. 
Correspondances des cinq éléments :


La respiration et la deuxième force du Qi Gong. Cependant, elle doit être naturelle et ne comporter aucune force physique.
A l’inverse du défaut des Occidentaux et de beaucoup de femmes, la respiration est « ventrale ». Une respiration harmonieuse doit aussi utiliser l’abdomen qui se gonfle et se dégonfle à la même vitesse. Il est recommandé de travailler progressivement la vitesse pour arriver à inspirer en prenant 20 secondes à l’inspiration et la même chose à l’expiration. Vous ne devez surtout pas forcer et sentir un essoufflement à la fin de l’exercice.
Une respiration naturelle signifie aussi qu’elle soit silencieuse. On inspire et expire par le nez sans faire de bruit. C’est plus agréable pour votre voisin mais d’autant plus calme pour votre esprit.
L’efficacité de la respiration va prendre encore plus de puissance dans le Qi Gong. Pendant l’inspiration, on étend les membres et déplie le cors, pendant l’expiration on replie le corps et fléchit les membres.
Pour favoriser la respiration naturelle dans le mouvement, il est important d’effacer la courbure lombaire. Attention de ne pas forcer sur les genoux et de bloquer le bassin et les fesses. Relaxez la poitrine pour qu’elle puisse s’abaisser, avec le sternum et le diaphragme.
Il faut savoir que, durant un cycle respiratoire ordinaire, seulement 10% de l’air contenu dans les poumons est changé et que plus l’homme avance en âge, plus la proportion tend à diminuer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Club Sanitas

authorBonjour, mon nom est Pascale Marty. Je suis la présidente du club.
Découvrir →



Translate

News

Contact

Nom

E-mail *

Message *