Menu

Les grands principes

  • GARDER LA TÊTE DROITE
Votre tête doit être suspendue (tendre le sommet de votre crane vers le ciel). L’esprit traverse votre tête. Si vous utilisez la force, le Chi et la circulation sanguine n’auront pas l’écoulement fluide recherché. Même si vous êtes naturellement agile, vous ne pourrez accroître  votre esprit qu’en gardant la tête « haute ».
  • GARDER LA POITRINE RENTREE ET LAISSEZ VOTRE CHI COLLER AU BAS DE LA COLONNE
Gardez votre poitrine légèrement rentrée afin que votre Chi puisse couler naturellement vers le « Dantien » inférieur. Évitez donc de sortir la poitrine, autrement la partie supérieure du corps sera pesante et la partie inférieure deviendra plus légère. Ceci provoque un flottement de vos talons donc un déséquilibre complet de votre ossature.
Il est important aussi de maintenir le contact du Chi avec l’épine dorsale. En conservant le torse droit, vous pourrez libérer votre « jing » interne (énergie et puissance) de votre colonne.
Avec le jing vous êtes à même de répondre avec aisance à votre agresseur.

  • RELÂCHER VOTRE BASSIN
Le bassin est le centre de votre corps. Vi vous pouvez relaxer votre taille, vos pieds auront alors bien plus de puissance.
 » La signification de la vie provient de votre bassin ». Si vous pensez cela, vous ne pouvez dire qu’il est possible de négliger votre taille et vos hanches.

  • FAIRE LA DISTINCTION ENTRE LE PLEIN ET LE VIDE
Dans la théorie du Tai Chi Chuan, il est en priorité très important de distinguer la position pleine de la position vide.
Si votre poids est sur la jambe droite, cela signifie que la jambe droite est pleine alors que la gauche est vide et inversement si le poids est sur votre jambe gauche.
Habituez vous à cette distinction et vous sera capable de changer de pas avec agilité, facilité et légèreté. Si vous ne faîtes pas la distinction, vous deviendrez maladroit, lourd et vous n’arrivez plus à garder votre équilibre ainsi que votre stabilité. Votre adversaire pourra aisément le remarquer et donc vous pousser ou vous déplacer.

  • ALOURDIR COUDES ET EPAULES
Garder  les épaules lourdes signifie que vous devez relâcher et laisser tomber les épaules.  Si vous ne le faites pas,votre Chi se déplacera dans la partie supérieure de votre corps et affectera sa liberté de réponse.
Garder les coudes surbaissés signifie que vous devez relaxer et abaisser les coudes.
Si vous relevez les coudes, vos épaules vont naturellement se relever. Vous ne serez alors pas projeter votre adversaire aussi loin.
  • UTILISER LE « YI » AU LIEU D’UTILISER LA FORCE 
Dans le « Traité du Tai Chi Chuan », il est dit que vous devriez utiliser l’esprit au lieu de la force. Pendant que vous pratiquez le Tai Chi, vous devez relaxer votre corps tout entier, en n’utilisant aucune force maladroite incluant  vos tendons, os, et vaisseau sanguins. La force renforce seulement le corps.
Sans utiliser votre force, vous pouvez marcher avec agilité, légèreté et sans aucune difficulté.
Selon la théorie de la médecine Chinoise traditionnelle, il existe un méridien appelé « jinloc », similaire à une tuyauterie. Si le tube est dégagé et sans obstructions, alors l’eau peut circuler librement. Le même principe est applicable au « Jinloc ». S’il est dégagé, le Chi peut circuler librement. Si le corps est bloqué par une force maladroite, alors le « Jinloc » devient obstrué et le Chi mais aussi le sang circulent à faible débit. Prélever un cheveux peut modifier et influencer le corps tout entier.
Si vous utilisez le « yi » au lieu de la force, celui-ci circule dans tout le corps ainsi que le Chi. Si le Chi et le sang circulent dans tout le corps jours après jours sans « bouchons », après une longue période ceux ci développent le « Jing » l’énergie interne.
A la différence de ceux qui pratique un art externe, un maître de Tai Chi sait envelopper sa force et la rendre aussi légère que du cotton. Son extrême puissance devient invisible.
Rappelez-vous !  Yin & Yang => Extrêmement doux & terriblement dur et robuste.

  •  HARMONISEZ LA PARTIE HAUTE ET LA PARTIE BASSE DU CORPS
Le « Traité du Tai Chi Chuan », dit : « Prend racine sous les pieds,  augmente par les jambes, est contrôlé par la taille et s’exprime par les doigts ».

Cela signifie que votre corps est une unité dans le mouvement. Pendant que les mains bougent, la taille et les piedsbougent aussi et les yeux suivent. On appelle cela l’harmonisation de la partie haute et de la partie basse.  Si l’une des parties cesse de bouger, elle est la cause d’un désordre général qui saccade vos mouvements.

  • COORDONNER L’INTERNE ET L’EXTERNE 
Le Tai Chi Chun accentue l’esprit. L’esprit et le commandant, le corps seulement son second. Si vous augmentez votre esprit votre mouvement deviendra léger et agile. La forme est seulement la représentation du vide et plein, ouvert et fermé. Plein signifie que les mains et pieds sont ouverts mais surtout l’esprit.
Si quelqu’un peut harmoniser les parties interne et externe, la perfection est alors atteinte.

  • LES MOUVEMENTS FLUIDES ET CONTINUS
Du premier mouvement au dernier, le Tai Chi est continu et sans interruption comme le  cercle (Yin & Yang).
A méditer :
« Le fleuve ou l’océan, coulent sans cesse ».
Appliquer le « Jing » c’est « comme extraire le soie du cocon »
  • TRANQUILITE ET PAIX DANS LE MOUVEMENT
La pratique du Tai Chi insiste sur le calme et la paix de l’esprit  pour éviter les mouvements vigoureux. Il est mieux de le pratiquer aussi doucement que possible ; la respiration devient naturellement profonde et le Chi s’enfonce dans le « Dantien » inférieur.

  • LES TROIS COORDINATIONS
La main est reliée au pied.
Le coude est relié au genou.
Les épaules sont reliées aux hanches.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Club Sanitas

authorBonjour, mon nom est Pascale Marty. Je suis la présidente du club.
Découvrir →



Translate

News

Contact

Nom

E-mail *

Message *